La colonie humaine sur Terre, organisme créateur d’entropie

Nous vivons dans l’ère du retournement de la Terre, de l’extraction des minéraux et du pétrole, celle de la fabrication des objets, des déchets et des gaz.

Les chaînes longues des hydrocarbures libérent de la chaleur, cette denrée que convoite l’homme depuis les guerres du feu, et du gaz carbonique. Les éléments minéraux sont assemblés pour servir d’objet un certain temps, avant d’être dégradés puis rejetés dans la nature. Ils s’éparpillent dans les océans.

Second principe de la thermodynamique :  dans un système clos, l’entropie augmente. Un glaçon dans un verre d’eau tempérée donne au bout d’un certain temps de l’eau fraîche, puis au bout d’un certain temps de l’eau à la température de la pièce. Une maison non entretenue tombe en ruine. Un être vivant meurt et se décompose. Dans chacun de ces cas, l’entropie augmente, toujours.

La complexité tend ainsi naturellement à disparaître et le chaos à apparaître, les molécules de matière s’entrechoquent et réagissent en donnant naissance à des molécules plus simples dont l’agitation dans l’espace crée la chaleur. Le château tombe en ruine, la poche de gaz s’enflamme. C’est une équation globale, car localement et ponctuellement, le mouvement inverse existe. Comme la reproduction des êtres vivants, à partir de matière inerte. Comme le cerveau humain, structure la plus complexe connue à ce jour. La tendance est à la décomposition, la vie est un équilibre qui lutter en permanence contre le chaos (entropie maximale) et l’ordre absolu d’un cristal (entropie minimale).

L’homme es un organisme terrestre qui tend à augmenter l’entropie, pour augmenter son confort et accroître le nombre d’humains. Les milliards de chaînes carbonées sont brûlées pour produire ce gaz très simple, le gaz carbonique, ainsi que de l’eau. L’énergie libérée est utilisée par l’homme pour enjoliver sa vie : il utilise la chaleur en tant que telle, pour se chauffer et transformer son alimentation, mais aussi pour fabriquer des objets complexes dans ce mouvement inverse d’entropie ponctuellement négative, ou encore, sans vraiment le savoir, se reproduire et créer d’autres être humains. Plus on brûle le pétrole, plus la population humaine augmente, et plus cette population humaine recherche l’enjolivement de sa vie.

Quoi qu’il en soit, le dessein de l’homme semble être de puiser dans la terre ce qui lui permet de produire la complexité, biologique et technique.

Le meilleur protocole connu actuellement est le capitalisme.

Je cherche un protocole inverse.

Publicités

Une réflexion sur “La colonie humaine sur Terre, organisme créateur d’entropie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s