Marx et le transhumanisme

 

Converging_technologies

 

D’après Paul Bairoch (La productivité agricole dans le monde depuis la révolution néolithique : ruptures et stagnations. In:Économie rurale. N°200, 1990. pp. 69-73) :

  • En 1800, en Occident, la productivité agricole était de 6,4 millions de calories par actif agricole masculin et par an : 1800 kilos de farine, soit environ 5 kg par jour ;
  • En 1990, la productivité était de 177 millions de calories : 49 tonnes de farine, 135 kg par jour ;

L’Histoire montre bien que la production augmente grâce au progrès technique.

Or l’Homme est matériellement limité dans sa capacité à absorber l’ensemble de la production. Si en 1800 il est concevable que la quasi totalité des actifs soient paysans, et que la famille d’un paysan absorbe 5 kg de farine par jour, c’est physiquement impossible quand on arrive à 135 kg.

Dans ces conditions l’Homme doit faire autre chose de ce temps libéré.

C’est ainsi que les paysans ont laissé la place aux ouvriers dans l’industrie, qui ont ensuite laissé place aux travailleurs dans les services.

Mais là aussi, notre capacité à « consommer » des choses immatérielles, comme notre capacité à absorber de la nourriture et à stocker des objets, touche ses limites.

Notre appétit pour les concepts, les marques, les services, est tout autant limité par nos journées de 24h : notre attention n’est pas en alerte en permanence. Sur 2 h, notre temps de cerveau disponible n’excède pas une vingtaine de minutes, durée acceptable pour des spots publicitaires.

Il faut aussi dormir. Les tentatives actuelles de nous faire réveiller à 5h du matin, pourraient nous montrer qu’on arrive à une limite.

L’augmentation de la production arrive toujours aux limites physiques de ce que l’homme est capable d’absorber.

Le capitalisme étant un mode de production consistant à produire toujours plus, pour diverses raisons (réduction des coûts unitaires, concurrence), il contient inévitablement une  contradiction. Karl Marx l’avait démontré en son temps pour l’industrie.

De la contradiction naît la crise de surproduction, de la crise le nouveau mode de productionr et les nouveaux rapports sociaux : quelle serait la prochaine étape ?  Un courant de pensée, le transhumanisme, nous propose sa réponse pour dépasser les limites du cerveau humain.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s