Le débat Mylondo/Friot du 28/06/2016 (Revenu inconditionnel / Salaire à vie)

IMG_2237

Voici un compte-rendu de la discussion entre Bernard Friot et Baptiste Mylondo du 28 juin 2016 au Lieu-Dit (Paris, Ménilmontant). Il s’agissait de comprendre les convergences et les divergences de ces deux propositions de réforme économique.

La vidéo du débat est disponible sur le site de Ballast : http://www.revue-ballast.fr/

J’ai aussi rédigé pour le MFRB ce compte-rendu, en version plus « rédigée » : http://revenudebase.info/2016/07/22/salaire-vie-revenu-inconditionnel-compte-rendu-debat-friot-mylondo-menilmontant/

Convergences partagées :

Reconnaissance de toutes les formes de travail créant du « lien social », y compris celles se situant en dehors de l’emploi (comme élever des enfants) ;

Même objectif : sortie du capitalisme, de la propriété lucrative, réduire les inégalités, libérer le travailleur de l’emploi ;

Refuser d’être dépendant d’un employeur pour sa survie ;

L’idée de revenu plafond est aussi partagée par Friot et Mylondo  ;

Divergences selon B. Mylondo :

Les filiations politiques sont différentes : antiproductivisme pour Mylondo, et syndicalisme pour Friot. Mylondo préconise l’abolition du salariat (=exploitation), un marché du traavil « civilisé », et la possibilité de sortir de l’emploi par le développement du mouvement coopératif.

Les différences de salaire ne devraient se jouer que sur la pénibilité, et non pas la qualification (exemple des fonctionnaires de catégorie A, B, C).

Le salaire à vie ne prévoit pas comment peut simultanément exister un système marchand.

Divergences selon B. Friot :

B. Friot est globalement hostile au revenu inconditionnel (ou revenu de base : RDB).

Le RDB ne permet pas de sortir du mépris de classe dans lequel est tenue la classe ouvrière, seule productrice de valeur : on lui « jette du pouvoir d’achat ». Les partisans du RDB ne précisent pas comment on attaque le coeur du capitalisme (Google = 550 Md$ de capitalisation boursière).

Historiquement la classe ouvrière se bat contre la propriété lucrative des moyens de production et asséche la centralisation capitaliste (exemple du financement de la santé et des hôpitaux).

Si un revenu n’est pas lié au travail, une classe de « sous-hommes » apparaît, avec la logique de ceux qui travaillent et ceux qui reçoivent.

Un revenu de base à 1000€ ferait un budget d’environ 600 Md€ au total par an, soit la moitié de la valeur totale produite : il ne reste plus grand chose pour les salaires.

Questions dans la salle :

Mylondo ne précise pas comment ses idées peuvent être mises en oeuvre, compte tenu du rapport de forces actuellement très défavorable aux travailleurs.

La fondation Jean Jaurès (PS) a étudié plusieurs scénarios de revenu de base dans un rapport, qui se traduiront par une « modernisation » (=destruction) plus ou moins grande de la Sécurité Sociale.

 Mon avis :

Il y a beaucoup de divergences entre Friot et Mylondo. Toutefois, en utilisant le point de vue de l’outil monétaire (« comment on crée l’argent? »), leurs désaccords pourraient devenir anecdotiques.

  • Le RDB est un risque pour les détenteurs de capitaux. Si il est réellement garanti quelles que soient les contraintes budgétaires, en recourant donc à la création monétaire s’il le faut (la « planche à billets »), il est de nature à diminuer la valeur de l’épargne, augmenter les prix, et donc « euthanasier les rentiers ». Il peut donc représenter une réelle conquête pour la classe ouvrière, à condition que la création de nouvelle monnaie soit bien dosée.
  • Le RDB et son côté progressiste risque de faire disparaître la Sécurité sociale telle qu’elle est. Il doit s’y ajouter, et non pas s’y substituer à la manière de ce que propose le PS. On risque de se faire avoir.
  • La théorie relative de la monnaie est indispensable pour réflechir au revenu universel, et permet en plus d’agir dès maintenant grâce à Duniter. On ne peut pas faire l’économie d’une réflexion approfondie sur la création monétaire, qui pourrait vraiment mettre tout le monde d’accord…

 

 

 

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Le débat Mylondo/Friot du 28/06/2016 (Revenu inconditionnel / Salaire à vie)

    1. J’aurais dû, surtout pour m’adresser au public, mais trop de monde voulait le micro!

      Je connais la réponse de B.Friot. J’avais posé le problème en public en janvier. Sa réponse :
      « Il y a une croyance répandue que le coeur du capitalisme est la monnaie. Or c’est la propriété des moyens de production ».
      En fait après avoir discuté longuement avec lui, il reconnaît que ce n’est pas son domaine, mais qu’en effet la classe ouvrière pourrait se réapproprier la création monétaire (en effet ce serait bien …). Mais je ne le sens pas motivé.

      Mylondo parle dans son bouquin du RDB par création monétaire, mais il ne met pas en avant la question de la monnaie, et ne fait aucun lien entre RDB et distribution équitable de nouvelle monnaie, comme la TRM.

      Bref, je ne les sentais pas…les 2 n’ont pas vraiment étudié la question de l’argent.

      J'aime

    1. Je ne sais pas ce qu’est la monnaie. La « moneta » (« monnaie » en français) est un attribut de la déesse Junon, dans un temple de Rome près duquel les Romains façonnaient des petits disques de métal de numéro atomique 79. Je sais juste que c’est un type d’information utilisé par un certain type d’animaux sociaux, dans un processus d’auto-organisation 🙂

      J'aime

  1. « Je sais juste que c’est un type d’information utilisé par un certain type d’animaux sociaux, dans un processus d’auto-organisation:-) »

    Ca me paraît correct, mais trop général. Ainsi dans cette définition on peut inclure par exemple un flux vidéo.

    Cela manque donc de précision pour qualifier la monnaie parmi tous ces types d’informations.

    J'aime

    1. Après reflexion …
      Je définirais l’information de nature monétaire comme une néguentropie (cf. E.Schrödinger dans « Qu’est-ce que la vie »).
      Elle a donc la dimension d’un travail par une température : kg.m².s-².K-1

      L’ « information monétaire » répondrait à ces conditions cumulées :

      1) néguentropie observable ;
      2) néguentropie qui renvoie un nombre par un protocole ;
      3) néguentropie potentiellement décomposable en au moins 2 parties d’égale entropie ;

      La « monnaie » serait un type d’information monétaire « de bonne qualité », au regard de l’entropie créée (entropie physique, pas au sens de Shannon).

      Je n’ai pas besoin de caractériser des règles d’additions car l’entropie est une grandeur extensive.

      J’inclus donc dans ma définition des monnaies a priori « inutiles », comme la monnaie constituée par plusieurs grosses pierres inamovibles de plusieurs tonnes, qui renvoient chacune le nombre « 1 ».
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_de_pierre

      L’ensemble des billets d’un jeu de Monopoly est une « information monétaire » :
      1) ils font partie d’un processus auto-organisationnel dissipant de l’énergie pendant 1 heure (« humains qui jouent ») : si on les enlève, le processus s’arrête ;
      2) un billet renvoie un nombre, par l’utilisation d’un alphabet et des règles de positionnement des lettres, tel qu’apprises à l’école ;
      3) un unique billet « 100 » renvoie le nombre 100. Les règles du jeu rendent possible qu’on le considère comme 100 parties d’égale entropie.

      L’ensemble des billets d’un jeu de Monopoly est une bonne monnaie : le processus se répète des millions de fois.

      Un flux vidéo est potentiellement une « information monétaire », en fonction du protocole choisi. Mais je n’ai pas d’exemple réel qui me permet d’en qualifier un seul de « monnaie ».

      Les conditions en économie classique de la monnaie sont : Mesure de la valeur, Réserve de valeur, Moyen d’échange.
      Reste à étudier si ma définition et celle d’Aristote permettent de décrire le même phénomène!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s