Stricte équivalence entre un Revenu de Base financé par l’impôt et un Dividende Universel par création monétaire

Le mode de financement du revenu de base est source d’opposition entre les tenants d’un financement par l’impôt (on arrive aux chiffres mirobolants de centaines de milliards à trouver) et les tenants d’un financement par la création monétaire (qui paraît un peu trop facile…).

En réalité, il y a une stricte équivalence, qui est démontrée dans la Théorie Relative de la Monnaie (TRM)démontrée dans la Théorie Relative de la Monnaie (TRM).

Intuitivement, le fonctionnement à plein régime de la « planche à billets » fonctionne un peu comme une dégradation de la valeur de l’épargne, et donc d’une taxe sur les rentiers…Ce ne sont pas les épargnants allemands qui diront le contraire.

J’ai refait à ma façon les calculs qui formalisent cette équivalence, en prenant une personne qui détient une épargne Q(t) à l’instant t, et je calcule cette valeur à t+1 dans le cas d’une taxation de l’épargne d’une part, et de la distribution d’un dividende universel d’autre part. M(t) désigne la masse monétaire totale en circulation, et N le nombre total d’individus contribuables/bénéficiares du revenu de base.

(1) Cas d’un Revenu de Base financé par une taxe sur l’épargne, sans création monétaire :

Q(t+1) = Q(t) – Q(t).Taxe + RdB

Avec RdB = M(t).Taxe / N , car on taxe toute l’épargne.

Q(t+1) = Q(t) (1 – Taxe) + M(t).Taxe / N

 

(2) Cas d’un Dividende Universel financé par création monétaire selon le paramètre « c » (cf. TRM) :

Q(t+1) = Q(t) + c.M(t) / N

et M(t+1)=(1+c).M(t)

La valeur de Q(t+1) doit toutefois être actualisée pour pouvoir être comparée à la situation du RdB financé, où M(t) n’évolue pas. En effet : 1 milliard d’Euros n’a pas la même valeur si le total en circulation est de 1000 milliards ou de 10 milliards…

Donc par une simple règle de trois :

Qactualisé(t+1) = Q(t+1).M(t)/M(t+1) = Q(t+1).(1/(1+c))

Qactualisé(t+1) = Q(t) / (1+c) + (c/(1+c)) . M(t)/N  

Il apparaît alors une équivalence entre (1) et (2), quand les facteurs des variables indépendantes Q(t) et M(t) satisfont une des deux égalités suivantes (équivalentes) :

1 – Taxe = 1/(1+c)

Taxe = c/(1+c)

Une monnaie libre (selon la TRM) est équivalente à une monnaie à masse monétaire constante, à laquelle on applique une taxe uniforme sur toute l’épargne, servant à redistribuer un revenu de base.

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Stricte équivalence entre un Revenu de Base financé par l’impôt et un Dividende Universel par création monétaire

  1. Pas mal, mais le théorème va plus loin encore, faut généraliser le résultat, car il existe des économies où il y a à la fois de la création monétaire et des taxes, l’équivalence peut là encore se trouver.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s